MOULIN À SCIE À RUBAN
Je suis propriétaire d'un grand domaine boisé. J'ai l'équipement pour récupérer le bois mature en forêt. Je fais du bois de chauffage pour mes fins personnelles. Je me demandais cependait si je pouvais valoriser un peu plus cette précieuse ressource...
Un des moyens à ma disposition a donc été de concevoir et fabriquer une scierie en mesure de prendre les énormes grumes (billots) que nous avons à scier mais aussi de donner au produit une valeur accrue en le façonnant davantage.
En plus de faire les pièces de bois de formes rectangulaires traditionelles, cette scie pivote dans les 2 sens pour produire du déclin de bois et des bardeaux. Dans cette catégorie à ce que j'ai pu glaner, c'est la première au monde qui intègre ces fonctions directement sur la scie.
Ce projet a été réalisé en partenariat avec mon voisin M. Jimmy Allaire. Sa conjointe Sandra et lui ont l'ambitieux projet de construire une bâtisse champêtre selon le principe de construction du début du siècle dernier. Pour y arriver, il fallait disposer d'un outil conçu spécifiquement pour l'ampleur des pièces de bois à couper.
Dans ce projet, Jimmy a conçu et fabriqué l'énorme tablier porteur, Sandra a collaboré à la finition et à la peinture tandis que pour ma part j'ai conçu et fabriqué la scie. J'ai bien aimé avoir cette motivation additionnelle comparé à tout faire la besogne seul. Le résultat est sans contredit très intéressant
Bien que le concept de la scierie ait été mis au point au début de 2006, ce n'est qu'après avoir pris le temps de trouver les pièces principales ici et là et de libérer une période de temps pour passer à l'acte, que le moulin à scie s'est concrétisé.
Plusieurs pièces de cette scierie ont tout simplement été récupérées d'applications antérieures: les volants viennent de 2 vélos exerciseurs envoyés à la casse (don de Alain, un de mes voisin, merci!), le moteur était sur l'unité hydraulique d'une remorque basculante (qui appartenait à mon père), l'embrayage était sur une polisseuse à plancher (de Michel), les voies ferrées verticales et les roulettes sont issues d'une porte de garage, l'indexeur est une roue dentée de démarreur d'automobile (ring gear) et la majorité du fer a été acheté chez un ferrailleur du coin. Évidemment, quelques pièces stratégiques ont dûes être usinées selon mes spécifications.
En faisant de la sorte, en le construisant moi-même et en dépit des fonctionnalités supplémentaires, j'ai pu avoir un moulin à scie à moins du quart du prix des machines disponibles sur le marché. "Il y a toujours moyen de moyenner" n'est-ce pas!
Pour ceux que ça intéresse, la conception à nécessité environ 250 heures et la fabrication presqu'autant. Même si à prime abord ça a l'air relativement simple, je qualifierais le degré de difficulté du projet comme plutôt élevé pour atteindre un degré de qualité de sciage intéressant et efficace.
Je faisais part de l'aventure à un collègue de bureau et il m'a confié que son père s'en était fabriqué un. J'ai donc sollicité une rencontre et une démonstration du moulin en question. Cette visite a été très instructive en ce sens qu'elle m'a permis de reconsidérer les exigences de conception. Je tiens donc à remercier Ghislain Lavoie pour son temps et le partage de ses connaissances.
Enfin, tout compte fait, je reste fidèle à mes méthodes...
Retour au début du site...

www.hobby3d.com
Tous droits de reproduction réservés - Robin Boulianne- 2003-03-08