Encore un 8N

Il s'est construit près de 524000 modèles de ce tracteur. Je n'ai personnellement jamais réussi à en user un seul malgré le fait que nous en ayons eu, à ma connaissance, 5 sur notre ferme.
Ce tracteur a été conçu pour durer au moins 15000 heures et je dirais que bien peu de propriétaires ont réussi à passer au travers. C'est la raison pour laquelle ça en fait un candidat tout indiqué pour le travail en forêt.

Mon "nouveau" tracteur est, malgré son apparence médiocre, en assez bonne condition. Qu'à cela ne tienne, il sortira tout beau de mon atelier... Le voici à son arrivée:
Vous le verrez plus tard dans sa nouvelle toilette.
8N coté droit
8N vue arrière
8N vue côté gauche
Intérieur de la transmission et du compartiment de la pompe hydraulique. Presque tout est resté à l'état neuf. Compte tenu de l'usure de l'arbre du PTO, ceci me fait croire que ce tracteur a plus été utilisé pour faire tourner quelque chose que pour tracter. Seule la base du bras de vitesse a du être corrigée pour enlever le jeu et faire en sorte que les vitesses se changent bien.
Vue interne transmission et différentiel
Détail des freins.

Suite à l'acquisition, je me suis rendu compte que le frein de droite ne marchait pas bien et faisait un bruit métallique désagréable. Une inspection a révélé que le ressort de rappel de la pédale était disparu. Ceci a provoqué l'usure du sabot de frein sans plus. Le bruit provenait de l'usure des cannelures coniques de l'essieu. Cette usure permettait une trop grande pénétration du tambour de frein ce qui le faisait frotté sur le côté des sabots. L'ajout de cales d'espacement à permis de corriger simplement le tout. Les positions des pédales ont par la suite été ajustées à la même hauteur.
Freins
Vue de la pompe hydraulique.

L'inspection de la pompe hydraulique n'a révélé aucune déficience. Un bon nettoyage a suffi.
Pompe hydraulique
Vue du dessous du couvercle d'hydraulique (complètement démonté pour fins de réparations.

Le relevage ne se comportait pas correctement. En fait il n'y avait plus de milieu. C'était complètement en bas ou complètement en haut. La goupille de la came de positionnement était usée au trois quart de son diamètre. J'ai démonté le tout, changé la goupille, nettoyé et réinstallé le tout avec succès.
Couvercle hydraulique
Pièces de rétroaction et de positionnement de la hauteur des bras d'hydraulique.
Pièces de l'hydraulique
Il y avait une fuite d'huile par l'arbre du PTO. C'est l'excentricité de la bague qui était en cause (décentrage de plus de 50 millièmes). Une passe sur le tour et l'ajout d'une pâte d'époxy métallique pour rafraîchir l'interface et pour reprendre le bon diamètre et le tour est joué.
Réfection arbre PTO
Maintenant, une vue interne de la transmission. Pas de bris, pas de rouille. Tout est sale mais parfait.
Vue interne transmission
Le derrière est tout démonté.
En cours de réparation
Capot enlevé et devant démonté pour fins de nettoyage

À mon sens, ce qu'il y a de plus plate lors du reconditionnement d'un tracteur de ferme, c'est le nettoyage et le sablage. Il faut presque tout démonter pour atteindre les moindres recoins sans quoi, on peinture la crasse et ce n'est pas joli du tout...
Devant démonté
Nu de profil maintenant.
Nu de profil sans devant
Capot complètement démonté pour préparation.
Pièce du capot
Pièce de support des roues avant nettoyée
Support d'essieu avant propre
Détail de l'intérieur du tableau de bord avant réfection. Le nettoyage a été fait.
Derrière le tableau de bord
Capot en pièces réparation et débossellage commencé

Début du processus de réparation des tôles
Sur le fer...

Tableau de bord

Panneau d'accès à la batterie

Réparation des ailes
On redécouvre enfin la couleur originale
Les ailes et le capot seront sablées séparément
Vue d'arrière décapé
Plusieurs pièces étaient complètement détériorées ou usées. Le radiateur, plusieurs joints d'étanchéité, les caoutchoucs des joints de conduite, le chapeau du distributeur, les pointes, la sonde à l'huile du différentiel, le boyau de prise d'Air du carburateur, etc. Dans la mesure du possible, toutes les pièces de remplacement furent achetées du concessionnaire pour assurer l'origine.
Nouveau radiateur.  Avec ça, il  pourra reprendre le travail dur.
Pièces neuves (partie)
La bille du levier des gaz a rouillé puis cessé de tourné. Résultat, le crantage s'est usé et la manette retournait constamment au régime bas.
Manette des gaz démontée
Peinture

Méchant problème car je n'ai pas du tout l'intention de le laisser bleu. Cependant, justement à cause de ce bleu omniprésent, il est extrêmement difficile de retrouver les teintes d'origine sur le tracteur même, puis chez le fournisseur de peinture. Une fouille approfondie sur internet n'a pas donné le résultat escompté pour le choix de peinture que je voulais. En fait, sur un tracteur qui est voué à l'ouvrage, il faut une excellente peinture. Pas question de perdre la peinture au premier lavage sous pression. C'est pour cette raison que j'ai opté pour la peinture à l'uréthane. Ce qui a été le plus compliqué avec ce tracteur, ce fût de retrouver des échantillons des couleurs originales. Comme vous pouvez le constater sur la photo suivante, le travail d'identification des teintes est plutôt réussi.
Récupération des teintes originales sur les seules pièces non bleues

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué sur les photos précédentes mais les jantes arrières du 8N n'étaient pas identiques. J'ai réussi à en trouver une autre en bon état de justesse.
Jante originale trouvée

Petite inspection de l'embrayage et nettoyage du carter.

Inspection des clutch, ring gear et fly wheel

Côté carter

Tige de conduite et barres stabilisatrices

Vient un temps où la patience à des limite. J'ai fouiller en vain presque partout pour trouver un protecteur de poussière pour les joints à rotule des tiges de conduite. Celui d'origine qui était sur le tracteur était totalement éventé et ne valait plus un clou. Cependant, en l'examinant de plus près, je me suis rendu compte qu'il n'était non pas en caoutchouc ou en plastique mais bien en cuir.

Je me suis donc dit que si quelqu'un en avait déjà fait en cuir que je parviendras à en refaire une. J'ai donc pris un morceau de cuir que j'ai coupé minutieusement puis je l'ai fait coudre pour former la forme caractéristique de ce genre de protecteur. Après quoi, j'ai récupéré les ferrures d'origine que j'ai décrochies et réassemblé la tout.

Le résultat est surprenant dans le sens où j'ai une rotule qui est tout à fait similaire à la rotule originale mais qu'elle ne m'a couté que 2 $.

Capote de cuir avant l'assemblage

Capote de protection terminée.

Pied de volant prêt pour le nettoyage final
Il a fallut aussi tout refaire les chaînes de débattement des bras d'hydraulique, ajouter les chaînettes de retenu de goupilles, etc...
Rénovation des chaînes pour l'opération convenable de l'hydraulique.
D'autres photos montrant le niveau de nettoyage atteint et le souci du détail accordé à la préparation de la peinture finale.
Il ne reste que l'arête
Moteur nettoyé vue du c¸oté gauche
Ont collaboré au projet Robert pour m'avoir dégoté plusieurs pièces d'origines, Réjean pour avoir trouvé le tracteur et fait le nettoyage de roues à la brosse d'acier, Richard pour les réparations préliminaires du capot et Romain pour la finalisation de capot. Messieurs, je vous remercie sincèrement pour votre aide précieuse et votre soutien.
Romain le collaborateur spontané
Vient ensuite la préparation pour la peinture.
Au pays des pièces pendues
Puis, la couche d'apprêt:
Enfin sur la couche d'apprêt.  Il était temps...
Au pays des pièces apprêtées pendues...
Palam...
Et voilà enfin la couleur.
Vue de face
Vue arrière.
En cours de remontage - Coté gauche avant
En cours de remontage - Vue du côté gauche
En cous de remontage - Vue d'ensemble
Et le gris "galvanisé" sur les jante réparées:
Les jantes sont gris aluminium pour rappeller qu'elles étaient galvanisées à l'origine.
Enfin terminé. Voici, en rafale les photos du résultats final.
Vue d'en arrière
Détail du coté droit du moteur
Détail du côté gauche du moteur
Détail de l'intérieur de la roue gauche
Détail de la roue avant
Détail de la roue arrière
Détail du tableau de bord
Détail du réservoir d'essence
Détail du seuil de transmission
Détail des feux arrières
Un accessoire très utile en 1950: la poulie arrière.
Dans le camion de transport.  Remarquez ce n'est  presque pas plus gros qu'un VTT
Prêt à partir pour la forêt.
Équipé pour travailler maintenant
Complètement terminé.
Et enfin, la pause finale pour la postérité...
Retour au début du site...

www.dream2real.webhop.net, www.revearealite.webhop.net, www.reverealite.webhop.net
Tous droits de reproduction réservés - Robin Boulianne- 2003-07-19